Les épreuves

photos fred 070

Les épreuves

 

Les épreuves sont nécessaires et incontournables à l’évolution de notre être.

        C’est la rencontre d’un obstacle (négatif) qui peut-être une peur, un décès, une maladie, une hospitalisation, un manque d’amour récurrent pendant l’enfance….Cet obstacle nous renvoie à un moment donné de notre vie à nous-mêmes. C’est le papier vierge qui nous révèle notre faiblesse.

 Faiblesse  qui deviendra ….. une force.

            Quand nous butons, trébuchons sur notre obstacle, c’est un moment d’arrêt dans notre vie. Le temps est alors en suspend, on retient notre souffle : « non, pas nous …, pourquoi nous ? Aïe, j’ai trop mal…. Je ne comprends pas… »

            C’est une remise en question. Nous plongeons alors dans notre chaos, dans notre désordre intérieur, dans notre peur, notre souffrance.

Nous sommes dans l’œuvre au noir.

La vie nous offre à cet instant un magnifique cadeau :

Elle nous invite alors à accepter cette ombre qui est en nous, à l’accueillir, à la regarder en face.  C’est notre bain révélateur : elle nous révèle une souffrance enfouie, une situation non résolue à un moment donné de notre vie, une frustration.  

C’est alors un moment de prise de conscience, une porte ouverte vers notre inconscient. Elle nous invite alors à re-entrer en nous afin de nous accueillir entièrement, à nous révéler à nous-mêmes.

Nous avons alors le choix de rentrer en contact avec notre moi ou de refuser cette porte entre-ouverte. Nous avons le choix d’évoluer ou d’attendre qu’une seconde porte s’offre à nous ….c’est notre libre arbitre.

Accepter de rencontrer une de ses ombres demande du courage, car cette ombre peut-être un acte, une parole, un geste que l’on a pas su, pas pu faire (oser avouer ses sentiments, oser faire ….) et que nous avons « sans ménagement » enfoui au fond de nous. Cette ombre se débat, ne veut pas se laisser enfermer et elle se manifeste par des colères, de la tristesse, des peurs, des frustrations….

                                                            

Toutes ses croyances qui nous conditionnent : « il faut faire comme …que vont dire les gens … ce n’est pas bien…. »  alors que notre cœur crie le contraire.

Toutes ses croyances erronées qui nous maintiennent en laisse, qui bâillonne notre cœur afin d’éviter qu’il parle, qu’il s’exprime, qu’il crie sa vérité.

C’est à cet instant que la vie nous offre ce magnifique cadeau, elle nous permet de nous regarder les yeux dans les yeux, les yeux dans l’âme,  d’apprendre à nous aimer, d’apprendre à s’accepter tel que l’on est, avec nos défauts, notre maladie, notre handicap ….car derrière chaque « défaut », il y a une  qualité, de prendre commande de notre vie.

                             Capture4

                         

Les défauts, nos ombres  ne sont que des révélateurs de nos compétences.

Quand nous entrons en contact avec notre inconscient, les émotions que nous avons réprimées parce que nous ne pouvions y faire face au moment où elles sont apparues refont surface. A ce moment, on accède à des souvenirs qui nous font récupérer des bouts manquants de notre vie, qui renvoient, pour la plupart, à des expériences difficiles. Pourquoi est-il important d’être en lien avec ces émotions enfouies ? Si nous refoulons continuellement nos sentiments qui sont liés à des expériences douloureuses, cela nous demande beaucoup d’effort de les maintenir dans notre inconscient. C’est comme si nous portons un poids écrasant qui nous empêche de nous épanouir.

Si nous prenons conscience de cette part d’ombre qui est en nous, nous sommes alors prêts à transmuter le plomb en or.

Quand nous avons pris conscience que nous sommes capables d’accueillir les épreuves que la vie nous envoie comme des opportunités de transformation. Nous rentrons dans notre alchimie intérieure.                                                      

 

C’est accepter de re-tourner vers  nous, en nous, de re-tourner vers notre essence première, de re-tourner vers la terre, l’humus. C’est plonger dans les ténèbres,  dans l’humus de la terre, dans notre « décomposition intérieure » Visita Interiora Terrae (l’œuvre au noir).

Re-tourner à la terre, c’est accepter d’être humble, c’est avoir de l’humilité, c’est se respecter tel que l’on est et respecter tous ceux qui nous entourent tel qu’ils sont avec leurs défauts sans jugement.

Re-tourner à la terre, c’est avoir de l’humour. Car pour être humble, il faut développer sa nature première : re-devenir comme un jeune enfant. Etre joyeux, ne pas se prendre au sérieux, rigoler de soi ….

Re-tourner à la terre c’est avoir de l’humanité, développer sa bienveillance, sa compassion. Développer les qualités profondes que l’homme à en soi et qu’il a perdu au fil du temps.

Re-tourner à la terre, c’est accepter de fouler notre propre « fumier », ne pas avoir peur de se salir les mains ……

Une fois devenu conscient, un souvenir ne peut plus jamais retourner dans l’inconscient. Nous pouvons alors le laisser partir, de sorte qu’il n’entrave plus nos vies.

C’est un processus lent mais très utile car on participe à notre propre libération. On ne devient plus victimes mais maître de notre vie.

Ce processus conduit à une véritable transformation et pas uniquement à un changement temporaire. Quand la pression disparaît, d’autres aspects de nous-mêmes sont libres d’émerger.

 

La deuxième étape serait le passage à l’acte :

Après avoir pris conscience, fait se travail intérieur, il est grand temps de prendre de bonnes résolutions pour soi :

De prendre des DECISIONS (DECAEDERE) c’est-à-dire de couper avec les choses, les liens, les personnes, les habitudes qui nous retiennent en arrière afin de nous libérer de toutes entraves. On coupe avec le(s) attachement(s) qui nous empêchent d’avancer.

 

Cette deuxième étape est l’œuvre au blanc : RECTIFICANDO

On rectifie  notre chemin de vie, on se réaligne avec notre légende personnelle.

Cette phase nous permet de se re-connecter avec notre âme, de se réconcilier avec nous-mêmes. 

De faire des choix de vie en fonction de notre ressenti intérieur, de notre bien être et non en fonction de ce que la société voudrait que l’on fasse.

Nous nous ré-alignons avec nous-même. En alchimie, quand les atomes sont alignés, la lumière passe !!!!!

le charbon devient cristal

 

 

La troisième métaphore est notre trésor intérieur :

 

Plénitude, zénitude …. C’est enfin la re-naissance. 

Après s’être rencontré, après avoir déchiré ce voile intérieur comme si un mur s’était écroulé, après avoir pris les bonnes décisions « pour nous », nous avons la possibilité, enfin, de rencontrer les êtres qui nous entourent.

Etre en contact avec son potentiel, son « joyau », son trésor qui était enfoui, et que nous retrouvons après ce travail intérieur. C’est cela que nous appelons notre « vérité », notre « être », notre « soi » : tout ce qui nous permet de vivre une vie pleine de possibilités.

Invenies Occultum Lapidem (vitrio), nous sommes alors dans l’œuvre au rouge.

Tu trouveras, caché, occulté au fond de toi, la pierre philosophale…

 

Bien à vous

Frédérique

Laisser un commentaire